“In the Heights”
“Das Rheingold”

“The Go-Between”

Apollo Theatre, Londres • 27.6.16 à 19h30
Musique : Richard Taylor. Livret : David Wood. Lyrics : Wood & Taylor. D’après le roman de Leslie Pole Hartley.

Mise en scène : Roger Haines. Direction musicale : Nigel Lilley. Avec Michael Crawford (Colston), Gemma Sutton (Marian), Stuart Ward (Ted), Issy Van Randwyck (Mrs. Maudsley), Stephen Carlile (Trimingham), Julian Forsyth (Mr. Maudsley), …

Go-betweenJ’avais vu cette comédie musicale en 2011 à Northampton et ne m’attendais pas à la retrouver cinq ans plus tard dans le West End. Si mes souvenirs sont fidèles, la pièce a extrêmement peu changé depuis — même pas du tout. La mise en scène non plus, dans le joli décor unique mais fortement évocateur de Michael Pavelka. On retrouve même quelques comédiens qui étaient déjà là en 2011, notamment le séduisant Stuart Ward dans le rôle de Ted, le fermier dont s’éprend la jeune-fille de la famille bourgeoise propriétaire du lieu, fiancée à l’aristocrate local.

Je reste très légèrement réservé sur l’opportunité de transformer ce type de roman en comédie musicale… mais, à part quelques lyrics un peu terre-à-terre, le traitement est globalement très réussi. L’atmosphère est captivante et le cheminement émotionnel du jeune Leo, qui joue les messagers entre les deux amants sans bien comprendre ce qui se passe, est joliment représenté. Tout au plus pourrait-on regretter que la pièce ne justifie pas complètement pourquoi les événements relatés — et leur fin tragique — marquent Leo au point de lui confisquer sa propre vie. C’est en effet le propos du livret — c’est un Leo âgé et cassé qui raconte l’histoire comme pour s’en libérer.

Un Leo joué avec maestria par Michael Crawford, qui compense en charisme et en talent dramatique ce que sa voix ne permet plus vraiment de projeter. Il est entouré d’une distribution talentueuse, au sein de laquelle les enfants sont remarquables de naturel et de talent.

Au global, une belle entreprise dramatique… qui ne manque pas de poser la question de savoir s’il y a suffisamment de public aujourd’hui dans le West End pour ce type de spectacle très “traditionnel” par comparaison aux gros succès du moment. 

Comments

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)