“Пиковая дама”
“Tristan and Isolde”

“Don Carlo”

Opéra national du Rhin, Strasbourg • 25.6.16 à 19h30
Verdi (version de Milan, 1884)

Direction musicale : Daniele Callegari. Mise en scène : Robert Carsen. Avec Andrea Carè (Don Carlo), Elza van den Heever (Élisabeth de Valois), Stephen Milling (Philippe II), Elena Zhidkova (la Princesse Eboli), Tassis Christoyannis (Rodrigue), Ante Jerkunica (le Grand Inquisiteur), Patrick Bolleire (un Moine / Charles Quint)…

J’approche toujours les mises en scène de Carsen avec beaucoup de trépidation. Si je suis généralement comblé (ses Contes d’Hoffmann, son Věc Makropulos, son Candide sont des chefs d’œuvre de première amplitude), il arrive que son inspiration ne décolle que moyennement (son Ring de Cologne, sa Traviata de Venise sont “seulement” extrêmement compétents et professionnels).

Ce Don Carlo tombe un peu entre les deux, mais plutôt du côté décevant de la médaille, car Carsen reproduit largement des concepts déjà vus. En enfermant l’action dans une immense boîte noire (vraiment très noire) percée d’ouvertures servant d’autant de points d’observation à la puissance religieuse, il reproduit largement la mise en scène de Jürgen Rose, vue et revue à Munich. En faisant du Grand Inquisiteur le grand manipulateur des événements (quitte à s’écarter quelque peu du livret dans les dernières scènes pour enfoncer le clou), Carsen n’est ni original, ni génialement inspiré : il se contente de lire le texte, sans trouver de point de vue révélateur. Certes, tout est superbement réglé… et les visuels, magnifiquement éclairés, multiplient des compositions ton sur ton (enfin noir sur noir) particulièrement frappantes.

Si, dramatiquement, on reste un peu sur sa faim, musicalement, on monte vite au septième ciel. La direction musicale nuancée et colorée de Daniele Callegari multiplie les points de vue inspirés. Callegari obtient une prestation superbe d’un orchestre réellement impressionnant.

La distribution, composée majoritairement d’inconnus (pour moi), est de très grande qualité, et on cherche en vain quelles réserves on pourrait émettre — peut-être l’absence intermittente de puissance du Carlo d’Andrea Carè. Même le chœur est excellent.

Il faut souligner la très belle prestation d’Elena Zhidkova, qui campe une Eboli de luxe par rapport aux standards internationaux ; cerise sur le gâteau, elle est d’une grande beauté, ce qui lui permet d’être crédible dramatiquement. Elza van den Heever s’était bloqué le dos et se déplaçait manifestement avec beaucoup de difficulté, mais son Élisabeth était superbe.

Le public strasbourgeois souffre d’un syndrome très répandu en réservant les plus grandes ovations aux voix féminines alors que c’est du côté masculin que l’on est le plus gâté : Stephen Milling, impérial en Philippe II (son “Ella giammai m’amò” méritait dix fois plus d’applaudissements), et Tassis Christoyannis, vraiment irrésistible en Posa (scandaleusement, son “Per me giunto è il dì supremo” n’a pas été applaudi alors que c’est l’apex émotionnel de l’œuvre).

On ressort à nouveau convaincu (s’il le fallait) de la qualité superlative de cette partition sublime de bout en bout… et on n’aurait pas été opposé à ce que l’Opéra de Strasbourg fasse l’effort de donner la version en cinq actes, qui possède le double avantage de mieux planter le nœud de l’action tout en nous donnant à entendre encore plus de cette musique divine.

Comments

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)