Concert ONF / Krivine à l’Auditorium de Radio-France
“The Robber Bridegroom”

“She Loves Me”

Studio 54, New York • 4.3.16 à 20h
Musique : Jerry Bock. Livret : Joe Masteroff. Lyrics : Sheldon Harnick. D’après une pièce de Miklos Laszlo.

Mise en scène : Scott Ellis. Direction musicale : Paul Gemignani. Avec Laura Benanti (Amalia Balash), Zachary Levi (Georg Nowack), Jane Krakowski (Ilona Ritter), Gavin Creel (Steven Kodaly), Michael McGrath (Ladislav Sipos), Byron Jennings (Mr. Maraczek), Nicholas Barasch (Arpad Laszlo), Peter Bartlett (Headwaiter), …

Cette charmante comédie musicale, créée en 1963, évoque avec bonheur l’ambiance des opérettes d’Europe centrale. C’est la deuxième fois qu’elle est reprise à Broadway (après la magnifique production de 1993), et la qualité de la distribution ne pouvait laissait augurer qu’un triomphe absolu.

Curieusement, ce n’est pas tout à fait le cas, même si j’ai un peu de mal à mettre le doigt sur ce qui cloche.

Une partie de la responsabilité en incombe peut-être à la direction musicale un peu pépère du vénérable Paul Gemignani. Comme d’habitude, il dirige assis, le corps parfaitement immobile, ce qui ne projette pas un grand dynamisme.

Il faut aussi regarder du côté de la mise en scène : la recherche de l’humour à tout prix se marie assez mal avec le romantisme subtil de la pièce. L’introduction d’une conga dans le dance break de la chanson “A Romantic Atmosphere”, par exemple, semble bien mal avisée. Et je ne parle pas de l’idée de faire faire la roue à Georg au milieu de la chanson-titre.

Il n’en reste pas moins que cette production possède de réels mérites.

Il y a d’abord le décor somptuosissime de David Rockwell, qui est un enchantement permanent (et que le public applaudit au lever du rideau).

Et puis il y a une distribution d’enfer, menée par la délicieuse Laura Benanti. On y retrouve des valeurs sûres comme Jane Krakowski, un temps éloignée de Broadway par une carrière télévisuelle, ou Michael McGrath, l’un des comédiens les plus discrets et les plus attachants que je connaisse. Je n’ai en revanche jamais été fan de Gavin Creel, ce qui convient finalement assez bien dans la mesure où son personnage est censé ne pas être très aimable.

Je reste partagé quant au choix de Zachary Levi, sans doute plus connu pour sa carrière télévisuelle que pour son pédigrée théâtral. Il a un certain charisme, mais il ne semble jamais occuper complètement son personnage. Le public a pourtant l’air d’être sensible à son charme.

Comments

François

Mr Paul Gemignani est un honorable chef d'orchestre de 78 ans qui est atteint d'obésité! Peut-être devrait-il prendre sa retraite, mais on ne peut attendre de lui beaucoup de prestance. David Charles Abell lui, très prisé du Châtelet - ET, manifestement du réalisateur de la vidéo de FOLLIES à Toulon ... jusqu'à la nausée (Pour moi, du moins!) - serait certainement plus gestuel, mais il a 28 ans de moins que Mr Gemignani!
Des goûts et des couleurs, j'aime beaucoup les talents vocaux de Gavin Creel!
Je vous envie d'avoir vu cette production, moi qui voyage si peu!
Allez, je vais me consoler avec ... de la glace à la vanille!

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)