“A Bronx Tale”
“Lost in the Stars”

“Das Lächeln einer Sommernacht”

Cuvilliés-Theater, Munich • 14.2.16 à 18h
A Little Night Music. Musique et lyrics : Stephen Sondheim. Livret : Hugh Wheeler. D’après un film d’Ingmar Bergman. Adaptation en allemand: Eckart Hachfeld.

Mise en scène : Josef E. Köpplinger. Direction musicale : Jürgen Goriup. Avec Sigrid Hauser (Desirée Armfeldt), Gisela Ehrensperger (Madame Armfeldt), Erwin Windegger (Fredrik Egerman), Daniel Prohaska (Graf Carl-Magnus Malcolm), Julia Klotz (Gräfin Charlotte Malcolm), Susanne Seimel (Petra), Christof Messner (Henrik Egerman), Beate Korntner (Anne Egerman), Amelie Spielmann (Fredrika Armfeldt), …

Je ne sais pas quel était le plaisir le plus grand : découvrir enfin cette incroyable bonbonnière qu’est le Cuvilliès-Theater, lieu de la création d’Idomeneo, désormais impeccablement restauré… ou voir A Little Night Music aussi bien monté, avec notamment une prestation orchestrale enthousiasmante (mention spéciale pour le cor somptueux).

La belle mise en scène utilise de manière créative une grande “tournette” qui occupe presque toute la scène, barrée en diagonale par un rideau de théâtre en velours rouge découpé en plusieurs sections. Les enchaînements sont extrêmement fluides… et on apprécie l’attention au texte et aux détails, qui donne l’occasion au metteur en scène de se distinguer par quelques trouvailles plutôt bien conçues.

La seule idée contestable est la réinsertion d’une partie de la chanson “Silly People”, qui devait être interprétée par Fritz, mais qui fut supprimée avant la première en 1973… ce qui rendit le rôle du valet de Madame Armfeldt complètement muet. La tentative est d’autant moins convaincante que la musique est vraiment difficile à chanter… et que le comédien qui interprète Fritz ne s’en sort pas très bien.

Il est bien le seul… car la distribution est par ailleurs excellente. Je n’ai en particulier presque jamais entendu le “Later” de Henrik aussi bien chanté. Mais tous sont très bons… avec une minuscule réserve pour la Charlotte de Julia Klotz, dont le grain de folie très appuyé n’est pas loin de la faire passer pour demeurée.

Comments

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)