“Dialogues des Carmélites”
“wonder.land”

“My Fair Lady”

Badisches Staatstheater, Karlsruhe • 24.1.16 à 15h
Musique : Frederick Loewe (1956). Livret et lyrics : Alan Jay Lerner, d’après Pygmalion de George Bernard Shaw.

Mise en scène : Sam Brown. Direction musicale : Steven Moore. Avec Stefanie Schaefer (Eliza Doolittle), Armin Kolarczyk (Henry Higgins), Pavel Fieber (Pickering), Tiny Peters (Mrs. Pearce), Eva Derleder (Mrs. Higgins), Edward Gauntt (Alfred P. Doolittle), James Edgar Knight (Freddy Eynsford-Hill), Susanne Schellin (Mrs. Eynsford-Hill), …

MyfairladyL’Opéra de Karlsruhe propose une solide production de ce chef d’œuvre du répertoire. L’orchestre est particulièrement délicieux ; la troupe, composée majoritairement de chanteurs d’opéra, plus inégale.

Le regietheater pointe son nez à plusieurs reprises, avec l’intégration de plusieurs “idées” originales — certaines plus convaincantes que d’autres :

  • Les dernières mesures de l’ouverture ont été supprimées et remplacées par la fin de Götterdämmerung. C’est en effet l’opéra que viennent de voir les spectateurs qui sortent de Covent Garden au début de la pièce, comme nous l’apprend Pickering un peu plus tard (en précisant qu’il pensait aller voir Aida, sans qu’on comprenne vraiment comment une telle méprise est possible).
  • Fait assez rare, on voit les jockeys pendant la scène du Royal Ascot. On y voit aussi quelqu’un aller achever en coulisse un cheval blessé, bruitages à l’appui ; on se demande si l’objectif est d’amuser ou de choquer.
  • Freddy achète un ballon à une petite fille au début de “On The Street Where You Live”, puis il s’envole littéralement, porté par le ballon et par la légèreté de son amour. C’est une belle image.
  • La scène du bal n’est pas montrée… mais la musique est conservée : elle accompagne une scène ajoutée pendant laquelle Higgins apprend précipitamment à danser à Eliza avant de partir pour l’Ambassade.
  • Des suffragettes traversent régulièrement la scène avec des banderoles de revendications, en particulier pendant les changements de décors. Une façon d’injecter une dose de féminisme dans une œuvre généralement considérée comme ambiguë sur le plan des relations hommes - femmes. Ce parti pris conduit tout droit à la scène finale : Eliza ne revient pas ; la célèbre réplique finale de Higgins ne sert qu’à souligner combien il va être difficile pour lui d’accepter l’absence de sa protégée.

Tout cela nous éloigne parfois un peu de l’esprit de l’œuvre… et le livret subit quelques modifications, mais rien n’est scandaleux.

On est un peu plus gêné par le décor vaguement “cheap”, en particulier celui du bureau de Higgins. On est également déçu que les changements n’aient pas lieu “à vue”, ce qui impose de baisser un peu trop souvent le rideau à mon goût… un choix d’autant plus surprenant que l’enchaînement final, qui voit Higgins aller de chez sa mère à Wimpole Street, puis à son bureau est lui réalisé à vue (laborieusement, certes).

Mais c’est le plaisir d’entendre la magnifique partition de Frederick Loewe qui l’emporte de loin sur les autres réactions. Loewe, après tout, était d’origine austro-allemande (il est né à Berlin de parents autrichiens)… et sa musique, bien qu’écrite pour les scènes américaines, s’inscrit très clairement dans la continuité de la tradition du théâtre musical germanique de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle.

Comments

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)