“City of Angels”
“Manhattan Parisienne”

“It’s Only a Play”

Gerald Schoenfeld Theatre, New York • 2.1.15 à 14h
Terrence McNally

Mise en scène : Jack O’Brien. Avec F. Murray Abraham (Ira Drew), Matthew Broderick (Peter Austin), Stockard Channing (Virginia Noyes), Rupert Grint (Frank Finger), Megan Mullally (Julia Budder), Bob Stillman (James Wicker [standby / remplaçant]) et Micah Stock (Gud P. Head).

Play

Lors de la soirée qui suit la première de sa nouvelle pièce, Peter Austin attend de connaître le verdict des critiques en compagnie de sa productrice (riche mais inexpérimentée), de sa vedette féminine (en fin de carrière après des expériences malheureuses à Hollywood), de son metteur en scène (britannique, qui enchaîne les succès de manière insolente), d’un critique (dans lequel sommeille un auteur raté), de son meilleur ami comédien (pour qui la pièce a été écrite mais qui a préféré se consacrer à une série télévisée à succès)… et d’un aspirant comédien débarqué de sa province le jour-même (embauché comme extra pour s’occuper des manteaux des invités).

Les interactions des personnages, outre qu’elles brossent une savoureuse galerie de portraits, sont surtout l’occasion de disserter sur l’état du théâtre à Broadway et, tout particulièrement, sur la recherche du “nouveau grand auteur américain”… à une époque où les Britanniques semblent dominer le théâtre new-yorkais.

La pièce a été originellement créée en 1986, mais le texte a manifestement beaucoup été remanié pour rester d’actualité, même s’il reste quelques traces un peu datées. Le thème de la domination britannique, tout particulièrement, est un peu moins aigu aujourd’hui qu’il ne l’était dans les années 1980.

Malgré tout, on dirait que Terrence McNally s’est fait une check-list de toutes les questions à aborder et qu’il les coche les uns après les autres… depuis la multiplication des critiques auto-proclamés qui pullulent sur Internet jusqu’à la manie croissante des stars hollywoodiennes de venir à New York conquérir au théâtre une sorte de légitimité a posteriori.

L’une des blagues les plus efficaces est celle qui consiste à évoquer les invités qui arrivent à la soirée par le biais des manteaux que le jeune Gus apporte dans la chambre où se déroule la pièce. Le filon est inépuisable : Tommy Tune et son immense manteau en fourrure, Daniel Radcliffe et son mini-caban, la troupe de The Lion King et son assortiment de tissus bariolés… ou encore Lady Gaga et une espèce d’amas de ballons parfaitement approprié.

Le texte est bien tourné et il est bien servi par une belle brochette de comédiens aguerris à l’exercice.

J’avais pris un risque en réservant une matinée un peu exotique un vendredi après-midi et, comme je le craignais, Nathan Lane, qui joue normalement le rôle de James Wicker, était absent. Sa doublure, Bob Stillman, bien que très différent de Lane physiquement, s’en est sorti superbement, même s’il met la pédale douce sur l’humour purement physique (les regards, les postures), dont Lane est un maître absolu. Le pauvre Stillman est le seul, avec le petit nouveau Micah Stock, dont l’entrée n’est pas accueillie par des applaudissements.

Parmi le reste de la troupe, l’excellente Stockard Channing ne fait qu’une bouchée de son rôle… et Rupert Grint (le Ron Weasley de la série des Harry Potter) est tout à fait irrésistible dans le rôle du metteur en scène britannique à la chance insolente. Seule Megan Mullaly laisse un peu indifférent avec sa voix curieusement placée, qui projette très mal malgré une légère sonorisation.

Comments

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)