“Les Fiancés de Loches”
“La traviata”

“The King and I”

Théâtre du Châtelet, Paris • 14.6.14 à 15h
Musique : Richard Rodgers (1951). Livret et lyrics : Oscar Hammerstein II, d’après le roman de Margaret Landon.

Mise en scène : Lee Blakeley. Orchestre Pasdeloup, James Holmes. Avec Christine Buffle (Anna Leonowens), Lambert Wilson (le Roi), Lisa Milne (Lady Thiang), Je Ni Kim (Tup-Tim), Damian Thantrey (Lun Tha), …

KingandiDécidément, tout ce que nous propose Lee Blakeley au Châtelet est d’une qualité ahurissante. Cette production du célèbre The King and I, sans doute ma comédie musicale préférée dans la production de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II, ne fait pas exception.

Il faut saluer avant tout la superbe prestation de l’Orchestre Pasdeloup, qui interprète de manière somptueuse ce bijou musical, orchestré avec un talent infini par le mythique Robert Russell Bennett. Le plaisir est d’autant plus intense qu’il n’y a quasiment pas de coupure dans la partition, qui regorge de transitions, d’épisodes orchestraux et d’underscoring d’une beauté confondante.

La production est superbement conçue, dans de magnifiques décors de Jean-Marc Puissant. Si certains visuels sont assez classiques et semblent se retrouver d’une production à l’autre, d’autres — comme l’image initiale de Miss Anna en ombre chinoise sur la voile du bateau qui l’amène à Bangkok ou encore le décor de la dernière scène du premier acte — sont d’une créativité et d’une beauté remarquables.

La distribution est assez uniformément excellente. Il semble cependant étonnant qu’il n’ait pas été possible de trouver des artistes asiatiques pour interpréter certains rôles principaux. [La première version de ce billet citait l’exemple de Damian Thantrey, mais on m’a gentiment fait remarquer qu’il est partiellement d’ascendance asiatique. Dont acte.]

Christine Buffle est absolument irrésistible dans le rôle de Miss Anna — je me demande si j’ai jamais entendu ce rôle aussi bien interprété et chanté. Elle n’est pourtant que la “deuxième” Miss Anna, le rôle étant interprété aux autres représentations — dont la première — par la quasi-légendaire Susan Graham.

Reste le cas épineux de Lambert Wilson. J’avais entendu des éloges de sa prestation, mais je n’ai pas été convaincu. Outre qu’il parle anglais de manière un peu singulière à mes oreilles et qu’il chante beaucoup moins bien que le reste de la troupe, c’est son incapacité à faire émerger la complexité de son personnage qui m’a perturbé. Le Roi est un concentré de contradictions : monarque absolu et autoritaire, il a l’intuition qu’une transition vers les “lumières” est nécessaire, mais le chemin lui est douloureux et il passe son temps à devoir choisir entre tradition et modernité, à devoir faire le tri parmi ses instincts. Wilson ne fait rien paraître de cette lutte intérieure, qui déchire le Roi et précipite sa fin. Il semble bien trop gentil et bien trop lisse… et on se demande bien pourquoi Louis dit à la fin qu’il lui a toujours fait peur.

Grosse erreur de Blakeley, qui fait démarrer l’ouverture alors que les lumières de la salle sont toujours allumées. Le public continue ses discussions comme si de rien n’était. Il faudra plus de cinq minutes pour que les conversations prennent fin les unes après les autres.

Comments

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)