“Aladdin”
“Violet”

“Of Mice and Men”

Longacre Theatre, New York • 30.5.14 à 20h
John Steinbeck (1937)

Mise en scène : Anna D. Shapiro. Avec James Franco (George Milton), Chris O’Dowd (Lennie Small), Leighton Meester (Curley’s Wife), Jim Norton (Candy), Ron Cephas Jones (Crooks), Alex Morf (Curly), Jim Ortlieb (The Boss), Jim Parrack (Slim), Joel Marsh Garland (Carlson), James McMenamin (Whit).

MiceFranchement magnétique. Cette production de la célèbre pièce de Steinbeck (qui était originellement un roman) a été conçue en partie par la même équipe qui avait enchanté Broadway avec August Osage County en 2007 : Anna D. Shapiro à la mise en scène et Todd Rosenthal pour les décors. Les images magnifiques succèdent aux atmosphères enchantées pour raconter cette belle et touchante histoire d’amitié qui se déroule sur fond de Grande Dépression.

On pourrait difficilement rêver distribution plus idéale. James Franco est un George introverti et charismatique, économe et juste, tellement naturel dans sa diction et ses mouvements que l’illusion du théâtre prend instantanément. Chris O’Dowd est époustouflant et déchirant dans le rôle de Lennie le simple d’esprit… et je me hasarde à pronostiquer qu’il est en très bonne position pour le Tony Award du meilleur comédien, même si je n’ai pas vu la plupart des pièces concurrentes.

La distribution secondaire est parfaitement choisie. On y apprécie particulièrement le Slim empathique de Jim Parrack, le Curly délicieusement aigri d’Alex Morf et, bien sûr, l’excellente Leighton Meester dans le rôle de la femme de Curly (dont Steinbeck choisit de ne jamais nous révéler le nom).

On entre dans le mois des Gay Prides, et Playbill s’est adapté en conséquence : le drapeau arc-en-ciel a pris la place du traditionnel fond jaune sous le logo.

C’est aussi la semaine où les spectacles de Broadway collectent de l’argent pour diverses œuvres de charité, dont Broadway Cares / Equity Fights Aids. Les comédiens ont autographié divers articles qu’ils mettent en vente pour l’occasion. Un peu comme Daniel Craig et Hugh Jackman l’avaient fait à la fin d’une représentation de A Steady Rain, James Franco propose de mettre aux enchères un mouchoir qu’il porte dans la poche arrière de son pantalon et avec lequel il s’essuie le visage et le torse (et un peu plus). Il met aussi aux enchères le droit de se faire prendre en photo avec n’importe lequel des comédiens de la troupe. On commence à 200 dollars… on arrive à 900… puis quelqu’un annonce “9000 dollars !” Adjugé !

Comments

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)