“Il Postino”
“Otello”

“Cabaret Jaune Citron”

Vingtième Théâtre, Paris • 29.6.11 à 21h30
Mise en scène, livret, lyrics : Stéphane Ly-Cuong. Lyrics et musiques : Christine Khandjian. Musiques additionnelles : An Tôn-Thât. Avec Clotilde Chevalier, Thibault Durand et Ayano Baba.

On ne parle bien que de ce qu'on connaît bien... et avec d'autant plus de conviction qu’on laisse parler son cœur. Ce spectacle musical, qui explore avec talent et humour le ressenti d’une Française contemporaine née de parents vietnamiens, en est une jolie illustration.

Ce qui fait le charme de ce spectacle, c’est son honnêteté, sa sensibilité et son sens de la mesure, qui évite tout pathos et tout sentiment artificiel. Sur l'air de ne pas y toucher, la pièce dit des choses toujours justes et parfois émouvantes, avec des touches d’humour toujours légères et bien vues. C'est touchant parce que c'est sincère et que c'est dit simplement, sans artifices formels mais avec invention et talent, avec une foule de petites trouvailles inattendues.

Les chansons sont de vraies chansons de théâtre : elles ont quelque chose à dire et elles le disent en y mettant cette petite dose de poésie indispensable pour ne pas se vautrer dans le caniveau. Fait suffisamment rare pour être souligné, elles évitent de faire du surplace en ne livrant pas tous leurs secrets dès la première phrase.

Les lumières n’étaient pas encore complètement au point lors de cette représentation, mais c'était la première, et on peut imaginer que les choses se sont améliorées par la suite. L’écriture et la mise en scène savent joliment jouer des silences, une richesse dramatique souvent mal exploitée.

Le rôle principal d’Yvonne Nguyen est tenu par la délicieuse Clotilde Chevalier : dotée d’une jolie présence et d’une personnalité attachante, très belle chanteuse, elle a juste un peu de mal à faire oublier que le texte est écrit, bien que ça s'améliore au fil du spectacle.

Elle est bien accompagnée par Ayano Baba au piano et par Thibault Durand, dont la belle voix grave et bien posée est délicieuse.

Full disclosure : Stéphane Ly-Cuong est un ami et je n’ai pas payé ma place.

Comments

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)