“Don Carlo”
“Prick Up Your Ears”

Concert Philharmonia / Ashkenazy / Grimaud à Festival Hall

Royal Festival Hall, Londres • 22.9.09 à 19h30
Philharmonia Orchestra, Vladimir Ashkenazy

Rachmaninov : concerto pour piano n° 2 (Hélène Grimaud, piano)
Chostakovitch : symphonie n° 8

Le hasard des programmations a voulu que j’entame avec ce concert une intégrale des concertos pour piano de Rachmaninov — que j’adore — qui s’étendra entre Londres et Paris avec trois orchestres, trois chefs et trois solistes.

Il est éminemment bizarre de retrouver Vladimir Ashkenazy, le héros de mes enregistrements fétiches (ceux avec le Concertgebouw et Haitink), non plus au clavier mais sur le podium. C’est un chef souriant et efficace, qui obtient beaucoup d’un Philharmonia manifestement mobilisé pour le satisfaire.

Je suis réconcilié avec Hélène Grimaud, qui m’avait beaucoup déçu il y a un peu plus de deux ans dans le deuxième concerto de Brahms. Son deuxième de Rachmaninov est simplement parfait. La technique est irréprochable et les intentions mélodiques et dramatiques sont idéalement exécutées. En réalité, j’ai un peu l’impression d’entendre l’enregistrement d’Ashkenazy lui-même, à part quelques passages du deuxième mouvement, qu’elle ralentit davantage. Coïncidence ? Influence directe ou indirecte du maître russe ? Toujours est-il que le résultat est somptueusement réussi.

Le concerto est aussi l’occasion de scruter un peu l’orchestre qui, bien que de classe internationale, est un peu en-dessous de ses confrères londoniens : les cordes sont moins homogènes, moins expressives — un passage du deuxième mouvement où les altos répondent au piano manque beaucoup de moelleux — et les solistes ne sont pas tous irréprochables : les deux clarinettistes, en particulier, ont un son métallique pas très agréable. Le premier violon joue son rôle de chef d’attaque comme on le voit rarement : assis de trois quarts, il se tourne vers ses collègues pour impulser les attaques et les coups d’archet.

La huitième symphonie de Chostakovitch n’est pas la plus célèbre, mais elle semble en train de sortir de son relatif abandon (il y en a d’ailleurs une autre au programme dans quelques jours). Souvent associée à la célèbre septième, elle évoque aussi à sa façon les années de guerre. C’est une œuvre qui ne se défend pas forcément toute seule : elle dépend de la capacité de l’orchestre et du chef à lui donner vie.

Malgré les petits défauts déjà évoqués de l’orchestre — d’autres deviennent apparents dans la symphonie, comme le piccolo très acide —, Ashkenazy conduit une interprétation parfaitement en place, pleine de contrastes. Il obtient notamment des pianissimi comme on en entend rarement. Il y a des moments très réussis, comme le sublime solo de cor anglais du premier mouvement. Dans l’ensemble, c’est un très bon moment… malheureusement gâché par la sonnerie d’un téléphone portable (la pire) qui retentit pile pendant les dernières mesures, alors que le son se meurt sur un pianississimo superbement réussi.

En saluant, Ashkenazy fait semblant de sécher des larmes en référence à ce gâchis final. Il montre la partition d’un air admiratif, un geste que j’ai déjà vu faire — par Rostropovitch, qui venait de diriger… la huitième symphonie de Chostakovitch.

Comments

gvgvsse

l'enregistrement du deuxième concerto par grimaud et askhenazy est l'un de mes préférés.

Philippe Delaide

Tiens, tiens, H Grimaud se bonifierait ? Je suis sûr que c'est sous l'influence bienveillante du grand Ashkenazy.

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)