“Hello, Dolly!”
Cabaret Janie Dee

Concert Tonhalle Zurich / Zinman à l’Albert Hall (Prom 59)

Royal Albert Hall, Londres • 29.8.09 à 19h
Tonhalle Orchestra Zurich, David Zinman
Dawn Upshaw, soprano

Schubert : Rosamunde, ouverture
Schubert / Osvaldo Golijov : She Was Here, création britannique
Mahler : symphonie n°4

Interprétation miraculeusement aérienne et poétique de la quatrième symphonie de Mahler par un David Zinman autant attentif au détail qu’à la cohérence générale du récit. Le troisième mouvement est rien moins que sublime. Je retrouve avec plaisir Dawn Upshaw, découverte grâce à un CD consacré à la comédie musicale, dont la voix est toujours aussi lumineuse.

Je me suis enfin trouvé une place idéale au Royal Albert Hall, derrière les seconds violons : l’acoustique y est parfaite, presque sans réverbération. On y entend un peu moins bien la voix, mais c’est un vrai bonheur de pouvoir observer d’aussi près le travail de l’orchestre et du chef dans des conditions d’écoute aussi bonnes.

Le concert peut être visionné ici sur le site des Proms (la prise de son est un peu plus confuse que ce dont j’ai fait l’expérience depuis ma place).

Comments

zvezdo

tu as fait une faute d'orthographe, on écrit concert tonal. (qui c'est ce Osvaldo Golijov? un fils caché de Schubert, avec lunettes rondes et frisettes?)

gvgvsse

si le Musikverein a une acoustique de caverne et qu'il existe des places à l'acoustique parfaite au Royal Albert Hall, c'est que nous n'avons définitement pas le même organe de part et d'autre de la tête :)

Laurent

zvezdo > En fait, je voulais traduire, mais j’hésitais entre “halle aux tons” et “halle aux thons”…

Golijov est un compositeur contemporain argentin né en 1960. She Was Here est une commande de l’Orchestre de chambre de Saint-Paul (Minnesota), spécifiquement conçue pour être créée par Dawn Upshaw en 2008 et dédiée à Anthony Minghella. C’est une composition qui s’appuie sur quatre lieder de Schubert sur des poèmes de Goethe, Rückert et von Collin. Franchement, il me semble que 95 % de la musique est de Schubert.

gvgvsse > Ce n’est pas une question d’organe, c’est une question de bonne foi et de capacité à résister à la généralisation hâtive. La place 142 du rang 6 des “Side Stalls” du Royal Albert Hall est située en-dessous du plafond acoustique qui est rajouté pendant les concerts symphoniques pour essayer de dompter la folle réverbération de la salle. De cette place, quand un instrument arrête de jouer, on ne l’entend plus. Instantanément. Un peu comme à Pleyel les premières semaines après la réouverture.

Au Musikverein, du moins à la place que j’occupais, quand un instrument arrête de jouer, on l’entend encore. Le mot “caverneux” était peut-être mal choisi, mais c’est un fait : il y a de la réverbération. Ce serait miraculeux qu’il n’y en ait pas dans une salle aussi monumentale avec de telles surfaces et des angles droits partout. On aime ou on n’aime pas, c’est une histoire de goût, pas d’organe.

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)