“The Visit”
Après le centre commercial, l’aéroport…

“La Vie est une comédie musicale”

Théâtre de l’Épée de Bois, Paris • 6.6.08 à 21h

Stéphane Ly-Cuong, dont le nom est connu des amateurs français de comédie musicale, a plusieurs cordes à son arc : outre qu’il co-dirige la rédaction du magazine de référence francophone www.regardencoulisse.com et qu’il collabore au magazine de référence anglophone www.playbill.com, Stéphane a réalisé des courts métrages — souvent musicaux —, conçu et mis en scène des spectacles musicaux… et il prépare un premier long métrage assez personnel.

Le Festival Diva — dont nous parlions ici et — lui a donné carte blanche pour concevoir un spectacle autour de ses coups de cœur et de ses projets passés comme futurs. Intitulée La Vie est une comédie musicale — à une lettre près, le titre d’une sympathique chanson d’Annie Cordy —, la soirée est animée par l’étonnante et attachante Yvonne N’Guyen, qui est par bien des côtés l’alter ego extravertie d’un Stéphane Ly-Cuong peu habitué à occuper le devant de la scène.

La soirée se révèle extrêmement plaisante : rythmée par les interventions à la fois pertinentes et impertinentes d’une Yvonne survoltée (“Ariane Mnouchkine doit se retourner dans sa tombe… Quoi ? Elle n’est pas morte ?”), elle voit se succéder sur scène une belle brochette de chanteurs dont la variété n’a d’équivalent que l’engagement qu’ils mettent tous au service des œuvres qu’ils interprètent. Moins de variété au piano, où l’étonnant Patrick Laviosa officie une bonne partie de la soirée (quand il n’est pas à la guitare ou à l’accordéon), avec sa versatilité et son talent habituels… parfois, d’ailleurs, pour accompagner ses propres compositions.

Clin d’œil obligatoire à Miss Saigon, chansons tirées des courts métrages La Jeune-Fille et la tortue et Paradisco, évocation des spectacles Les Nouveaux Romantiques et C’est toujours ça de pris !… mais aussi fenêtre entrouverte sur des projets comme Vilaines Filles, Mauvais Garçons — un spectacle musical consacré au répertoire de Serge Gainsbourg — ou le film Étrangers au paradis : la variété est grande, les petits plaisirs sont nombreux.

Yvonne N’Guyen elle-même interprète avec brio deux des numéros musicaux les plus dynamiques de la soirée : la fameuse chanson d’Annie Cordy qui a donné son titre à la soirée, ainsi que la “Chanson de l’autruche” tirée d’Émilie Jolie. La représentation se termine en beauté — c’était assez prévisible — par la chanson-hymne de la comédie musicale Rent, “Seasons of Love”, interprétée par toute la troupe.

Le spectacle avait fait salle comble ; l’enthousiasme du public était évident. Une salle unie par une sensibilité commune pour le théâtre musical : un plaisir suffisamment rare en France pour être savouré avec délectation.

Comments

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)