« Récital Susan Graham | Accueil | Concert »

21 février 2008

Commentaires

palpatine

Tiens, j'ai justement reçu hier le coupon du TCE pour réserver pour les passages du philarmonique viennois l'année prochaine (avec un Gergiev, un Ozawa, et un jesaisplusqui) : c'est "un peu" cher. -_-; (bon, vais me tater...)

Laurent

> C’est que je serais presque jaloux : je n’ai pas encore reçu le courrier du TCE…

Ça vaut le coup d’entendre les Wiener au moins une fois. Paradoxalement, c’est beaucoup plus facile de les voir en tournée qu’à Vienne, où tous les concerts sont pris d’assaut, notamment les concerts sur abonnement.

Philippe Delaide

Laurent. J'y étais aussi et ai été moins convaincu que vous sur la 5ème de Tchaikovski que j'ai trouvé brouillonne avec un Gergiev qui s'est perdu dans les méandres de cette symphonie diablement complexe. Si vous le permettez, je ne suis pas d'accord sur le fait que cette symphonie soit limitée. Je pencherais plutôt sur le fait qu'au contraire, elle soit très riche et piège presque systématiquement les chefs qui n'arrivent pas à trouver la clé des changements d'harmonie, de tonalité et surtout de rythme qui fourmillent dans cette symphonie. Seul Mravinsky a réussi a déjouer tout cela en restituant toute la puissance de l'œuvre avec une approche plastique extrêmement classique mais avec une rigueur rythmique implacable.

Laurent

> C’est amusant, tout le monde semble trouver Gergiev brouillon sauf moi. C’est vrai qu’on ne comprend rien aux tremblements de ses mains mais, personnellement, ce que ces tremblements produisent possède une force, une évidence, un impact que je ne trouve quasiment inégalés… surtout lorsqu’il est à la tête d’orchestres aussi ductiles et maniables que la Philharmonie de Vienne ou le LSO.

Je n’ai pas écouté la version Mravinsky récemment, mais je me souviens avoir décidé après une écoute comparative que je trouvais Dorati un peu plus convaincant dans les grandes symphonies de Tchaïkovski. J’aurais peut-être un avis différent aujourd’hui. Ce qui est curieux, c’est que je trouve que Gergiev s’inscrit assez logiquement dans la tradition d’un Mravinsky, avec son sens de la ligne mélodique combiné à un goût marqué pour les contrastes très expressifs. Une tradition qu’on retrouve aussi, à y réfléchir, chez les Järvi père et fils, avec peut-être un côté légèrement plus analytique chez le fils.

Je n’arrive pas à m’empêcher de trouver le langage harmonique de Tchaïkovski un peu limité… même s’il est, paradoxalement, l’un des compositeurs qui me font le plus vibrer (les mélodies, la sincérité des émotions, …)

(Quel plaisir, de pouvoir confronter des impressions de concert… Merci beaucoup pour ce commentaire.)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Pages

Mes autres antres digitaux

  • Sydney 2012
    Mon premier voyage en Australie.
  • Asie 2010
    Un petit périple autour de la Mer de Chine Orientale
  • Argentine et Chili 2008
    De Buenos Aires à Santiago en 18 jours.
  • Bhoutan 2007
    Le journal de mon voyage au Bhoutan, avec des passages à Bangkok, Delhi et Agra.
  • Asie 2006
    Carnet de bord de mon voyage à Hong-Kong, au Japon et aux Philippines en mai 2006.
  • Theatre Addict
    Mon blog en anglais, interrompu pour cause de manque de temps. Je n’y commentais que les comédies musicales.

Quelques sites indispensables

  • Regard en Coulisse
    Le site de référence du théâtre musical en France.
  • BroadwayStars
    Compil. de news sur les scènes anglo-saxonnes [en anglais].
  • Playbill On-Line
    La source d'information privilégiée sur le théâtre à New York [en anglais].
  • Whatsonstage.com
    Le meilleur site d'informations sur les scènes londoniennes [en anglais].