“Iphigénie en Tauride”
La leçon Vélib’ du jour

Concert

Salle Pleyel, Paris • 30.9.07 à 16h
Ensemble Modern Orchestra, Pierre Boulez.

Mark Andre (né en 1964) : … auf… II (2007)
Varèse (1883-1965) : Amériques (1929)
Enno Poppe (né en 1969) : Obst (2006)
Matthias Pintscher (né en 1971) : towards Osiris (2005)
Boulez (né en 1925) : Notations (I, VII, IV, III, II) (1980-1998)

Très intéressant concert qui m’a permis de découvrir le remarquable Ensemble Modern Orchestra placé sous la direction toujours assurée d’un Pierre Boulez étonnant.

La pièce de Mark Andre, qui a pour but de “transposer en musique le motif de la résurrection du Christ”, semble avant tout une exploration des sonorités inhabituelles que l’on peut tirer des instruments de l’orchestre. Beaucoup d’archets, notamment, parmi les percussions, qui frottent là où ça les chatouille. Le résultat est plus rigolo à regarder qu’à écouter.

Amériques de Varèse semble après cela d’un étonnant classicisme. L’orchestre joue magnifiquement. Les sonorités, l’équilibre des masses orchestrales, la dynamique : tout est superbe.

La pièce d’Enno Poppe se compose de quatre mouvements “qui sont comme quatre fruits posés sur une coupe”. J’ai surtout accroché au deuxième mouvement, “paraphrase d’un motif pendulaire de tierce mineure, qui glisse, filtré par des instrumentations différentes, vers l’octave inférieure par degrés de vingt-cinq quarts de ton descendants ; il se dilue alors dans une écriture d’accords pour y disparaître.” Cette espèce de glissade dans un puits sans fond m’a fasciné.

towards Osiris de Matthias Pintscher est un avant-goût d’une pièce en cours de composition, inspirée par Joseph Beuys. La pièce, créée par les Berliner Philharmoniker, est assez captivante. On y perçoit un sens de la construction, de la “finalité”, qui est moins apparent chez les deux autres jeunes compositeurs.

Fin en apothéose avec cinq Notations pour orchestre de Boulez. Ces petites vignettes musicales sont étonnantes, notamment la numéro II, d’ailleurs reprise en bis, qui est d’une magnifique sauvagerie dans les timbres et dans le rythme.

Au début du concert, Boulez entre en scène pour trouver un pupitre vide. Il est obligé de ressortir pour aller chercher les partitions. Il me semble que la même scène s’est produite lorsque je l’ai vu diriger la huitième symphonie de Mahler à Berlin récemment.

À la sortie du concert, je me précipite pour prendre un Vélib’ à une station encore correctement achalandée que me recommande le site www.viteunvelib.fr, qui est vraiment bien fait. Il y a de la concurrence, mais je parviens à prendre un vélo… que j’échange quinze minutes plus tard car il ne “tient” pas la troisième vitesse. Je rentre chez moi par le chemin des écoliers : un peu plus d’une heure en tout dans le joli temps d’automne de cette fin septembre. Je passe par mon relais Cityssimo et suis heureux de voir qu’une station Vélib’ est en construction pile devant. Bilan Vélib’ du mois de septembre : 30 trajets, 560 minutes, 3 euros. Je me dis que les automobilistes vont finir par créer des sociétés secrètes pour jeter des sorts aux vélibiens lors de cérémonies vaudoues endiablées car le comportement de 95% des cyclistes est consternant.

Comments

gvgvsse

non, il me semble que c'est barenboim qui s'est retrouvé sans la partition de la septième...

Laurent

> Une preuve de plus que mon cerveau est dans un état lamentable…

zug

Je confirme (uniquement le commentaire de gvgvsse...). Toujours est-il que B. avait effectivement dirigé la 5ème sans partition.

Laurent

> Ça y est, je me souviens : lorsque B. a dû sortir pour chercher la partition, je me suis demandé s’il n’avait pas piqué un coup de sang à cause d’un bruit dans la salle (et s’il n’était pas allé s’enfermer de rage dans sa loge — heureusement, il est revenu un peu après).

zvezdo

ça vient de passer ce soir à la radio. Cette 2ième notation est étonnamment torride pour du Boulez, on se croirait dans certains des morceaux de la Turangalila....

Laurent

> Yes, sir. Je me répète (je crois), mais ça a l’air aujourd’hui étonnamment “classique” pour de la musique “contemporaine”.

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)