Le Concerto pour piano d’Esa-Pekka
“Das Rheingold”

Concert Rufus Wainwright

L’Olympia, Paris • 20.2.07 à 20h

23 avril 1961 : Judy Garland donne à Carnegie Hall un concert entré dans la légende. Elle n’est plus au top, mais c’est une bête de scène extraordinaire et l’alchimie avec le public est considérable.

14 et 15 juin 2006 : le chanteur Rufus Wainwright recrée le concert de Judy Garland à Carnegie Hall. Le programme est exactement celui du concert de Garland, joué avec les mêmes orchestrations… généralement transposées de quelques degrés vers le bas pour s’accomoder à la voix de Wainwright. Idée folle mais qui crée une attention considérable. Les deux représentations sont données à guichet fermé.

20 février 2007 : Rufus Wainwright vient à Paris donner le même concert à l’Olympia.

Rufus Ce qui rend ce concert extraordinaire, c’est la recréation fidèle des sublimes arrangements de Garland, joués merveilleusement par un orchestre éblouissant. Les arrangements de Garland sont tous plus ou moins légendaires mais certains, comme celui de “Come Rain Or Come Shine”, qui commence par un long ostinato de bongo, sont plus légendaires que d’autres. Les entendre en direct dans d’aussi bonnes conditions, avec des cuivres endiablés, ne peut que créer d’intenses réactions épidermiques… comparables à celles causées par le merveilleux concert de Robbie Williams dans lequel il recrée les orchestrations de Frank Sinatra. L’orchestre est dirigé par l’excellent Stephen Oremus, qui a été le directeur musical des comédies musicales Avenue Q, Wicked et All Shook Up à Broadway. Dire qu’à une époque, la chanson de variété utilisait de la vraie musique ; on l’aurait presque oublié.

Le hic — car il y en a un — c’est que Wainwright a un gros rhume (ou quelque chose du même style), et que sa voix est totalement incapable de monter dans les aigus sans se casser. Il fait illusion dans les deux ou trois premières chansons, mais le déclin est ensuite inéluctable. On arrive à l’entracte peiné pour lui… mais on repart du concert très agacé. Car la deuxième partie est affligeante : il n’y a plus rien dès que la voix quitte la poitrine. Ce n’est pas raisonnable de s’acharner lorsqu’il n’y a rien à sortir. Le public, constitué en bonne partie de fans inconditionnels, est d’une indulgence touchante — d’autant que Wainwright ne songe même pas à s’excuser. Heureusement, comme pour le concert de New York, il y a deux guest stars lors de la deuxième partie : la sœur de Rufus, Martha Wainwright — une bien curieuse chanteuse, mais la voix sort, au moins — et la deuxième fille de Judy Garland, Lorna Luft, qui est une excellente chanteuse (bien meilleure que sa demi-sœur Liza Minnelli).

Bilan très mitigé, donc… même si l’écoute des orchestrations seule suffirait largement à justifier le prix du billet.

Ça doit être un signe de l’âge, mais je ne supporte pas ces salles (Olympia, Cigale, Bataclan) où le billet dit que le spectacle commence à 20h alors qu’il commence péniblement 20 minutes plus tard et que des spectateurs continuent à s’installer en continu pendant le premier quart d’heure de la représentation. On arrive bien à remplir l’Opéra Bastille ou le Châtelet avant que la représentation ne commence : c’est si difficile dans les lieux consacrés à la variété ?

Croisé un nombre impressionnant de visages connus. Certains sont passés plusieurs fois à dix centimètres de moi sans m’adresser la parole.

Comments

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been saved. Comments are moderated and will not appear until approved by the author. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear until the author has approved them.

Your Information

(Name and email address are required. Email address will not be displayed with the comment.)